Ces fans de Barbie font de la chirurgie esthétique pour incarner une poupée humaine

Si la chirurgie esthétique vise avant tout à corriger les imperfections, certaines personnes la conçoivent autrement. Dès lors, Il n’est plus question de faire des retouches mineures, mais plutôt une métamorphose complète. L’objectif ? ressembler le plus possible à une poupée en abusant de la chirurgie esthétique. Sans complexe, ces « créatures » troublantes se réjouissent de leur apparence singulière et assument volontiers leur coté artificiel.

Rodrigo Alves et Justin Jedlica : des poupées masculines en chair et en os

Se transformer en une poupée humaine n’est pas un fantasme exclusivement féminin. Les hommes s’y mettent aussi, et prennent pour modèle le fameux Ken (l’homologue masculin de Barbie). Rodrigo Alves et Justin Jedlica illustrent parfaitement cette folle tendance. A eux deux, ces accros au bistouri ont dépensé plus d’un million de dollars en chirurgie plastique. Pour devenir le sosie de Ken, le premier a effectué une centaine d’interventions esthétiques. Chirurgie du nez, liposuccion, liftings, cotes retirées… tout y passe pour cet obsédé incorrigible. Sans être moins ambitieux que son compère brésilien, Justin Jedlica est quant à lui un grand amateur d’implants. Il s’en est fait insérer un peu partout dans le corps : dos, fessiers, abdos, poitrine, bras, mollets… Et comme on pouvait s’y attendre, le résultat est tout sauf naturel.

Femmes Barbies et poupées humaines : le mouvement est en marche

A bien des égards, l’histoire de Rodrigo Alves est déroutante. La transformation du Ken humain atteint le summum de l’absurdité et de l’extravagance. Ceci dit, le jeune brésilien ne fait pas figure de « pionnier » dans le domaine. En effet, d’autres mordus de poupées mannequins ont également franchi le pas. Grâce à la chirurgie esthétique, ils ont pu entamer une véritable métamorphose pour ressembler aux figurines de Mattel.

Ces sosies de Barbie façonnés par la chirurgie plastique

De nombreuses femmes se sont résolues à devenir des poupées humaines. C’est le cas de la mannequin Valeria Luckyanova, la plus célèbre des sosies de Barbie. Avec son joli minois, son teint de porcelaine et sa silhouette de rêve, la jeune Ukrainienne fait fureur sur les réseaux sociaux. Toutefois, la tendance ne concerne pas uniquement les jeunes femmes : des quadragénaires comme l’américaine Nannette Hammond ou l’anglaise Rachel Evans ont dépensé des fortunes pour devenir des répliques vivantes de leur poupée fétiche. Poussant son délire à l’extrême, la Britannique a annoncé qu’elle était à la recherche d’un sosie de Ken… pour fonder une famille avec lui ! Décidément, à défaut d’avoir une tête de poupée, certains ont fini par en hériter le cerveau…