Décès de Karl Lagerfeld : une icône de la mode et de la scène artistique s’en est allée

C’est une icône de la mode et de la haute couture qui vient de nous quitter. Karl Lagerfeld est décédé le 19 févier des suites d’un cancer du pancréas. Depuis l’annonce de la triste nouvelle, les hommages des innombrables célébrités qui l’ont côtoyé ne cessent de défiler sur les réseaux sociaux. Il faut dire que ce styliste de renom a su se tailler une réputation internationale. Une renommée qu’il doit à passion pour la couture, son grand talent et à son acharnement au travail. Retour sur la carrière de cet artiste hors-pair.

L’ascension fulgurante Karl Lagerfeld

Né en 1933 d’une famille allemande aisée, Karl Lagerfeld se passionne rapidement pour la mode. Il dessine ses premiers modèles à l’âge de 16 ans, et part s’installer à Paris en 1952. La capitale française est alors un haut lieu de la mode, et il y fait rapidement ses gammes. Lors d’un concours de création manteaux qu’il remporte en 1954, il est repéré par le célèbre couturier Pierre Balmain. Celui-ci le recrute alors comme assistant. Quatre ans plus tard, il signe avec Patou dont il s’occupe de la direction artistique.

En 1963, Lagerfeld quitte le monde de la haute couture et se lance dans le prêt-à-porter. Son talent et sa créativité lui ouvrent des perspectives alléchantes, puisqu’il prend les rênes de Fendi en 1965. Pendant cette période, il collabore également avec la maison de couture Chloé.  En 1983, il est intronisé directeur artistique de la célèbre maison Chanel, alors en perte d’influence et en proie à de grandes difficultés financières. Le brillant styliste parvient à redresser la barre, hissant Chanel aux devants de la scène de la mode. En marge de ses nombreuses collaborations, il fonde en 1995 sa propre maison de couture, sobrement baptisée Lagerfeld.

Le Kaiser de la mode est un artiste aux talents multiples

Comme chaque modéliste qui se respecte, Karl Lagerfeld avait un look particulier. Une chevelure blanche nouée en catogan, des mains gantées en toute circonstance et des lunettes noires qu’il arborait à chaque apparition publique. Mais surtout, Lagerfeld était un gentleman comme on n’en fait plus. Homme cultivé, sensible et prévenant, lecteur insatiable, passionné de poésie et de peinture. Il maniait l’humour aussi habilement qu’il dirigeait les ciseaux. De ce fait, il s’était lié d’amitié avec les stars avec lesquelles il collaborait. Sa finesse intellectuelle et son caractère enjoué rendaient sa compagnie particulièrement agréable. D’ailleurs, en plus de son métier de modéliste, il était également photographe, éditeur, réalisateur ou encore costumier (pour les films, opéras et ballets…).  

Le secret de sa longévité : une hygiène de vie irréprochable, beaucoup de cosmétiques… et quelques traitements esthétiques ?

Aussi bien au travail que dans sa vie privée, Karl Lagerfeld était quelqu’un de méticuleux, voire un maniaque. Hanté par le spectre de l’obésité, il suivait un régime alimentaire strict, visant à réduire la ration de sucre et de gras. En outre, Le Kaiser préférait les bains aux douches, et ne se lavait jamais les cheveux, de peur de les effilocher. Ainsi, les soins capillaires et les shampoings secs étaient toujours de mise. Par ailleurs, Karl Lagerfeld était un grand amateur de produits cosmétiques, puisqu’il s’appliquait quotidiennement plusieurs crèmes hydratantes, gels et lotions à effet repulpant. Si le célèbre couturier a longtemps clamé son refus pour la chirurgie plastique, il semblerait qu’il ne se privât pas de traitements médicaux à visée esthétique… Il se murmure même qu’il effectuait régulièrement des injections de botox pour atténuer ses rides du visage.

Alors que le monde de la mode fait son deuil, Karl Lagerfeld est parti sans faire de tapage. De son vivant, il avait toujours gardé sa vie privée loin des médias. Une volonté qui se prolonge même après son décès. Ainsi, Pour les derniers adieux à l’artiste, il n’y aura pas de cérémonie funéraire grandiose, ni d’obsèques somptueuses. Conformément à ses derniers vœux, le Kaiser a été incinéré en toute intimité le 22 février 2019.

Lagerfeld a construit sa légende par sa vivacité d’esprit et la force de son talent. Créateur visionnaire et artiste prolifique, il aura marqué de son sceau l’histoire de la mode.