Peut-on s’échapper de l’examen psychologique avant sa chirurgie esthétique

Les normes internationales qui régularisent le métier des chirurgiens, spécialisés dans la chirurgie esthétique, obligent ces professionnels à faire passer des examens psychologiques à leurs patients quel qu’en soit leur état ou âge ce qui nous emmène à s’interroger sur la fiabilité de cette procédure et son importance dans le parcours chirurgical pour finir pas poser la question suivante : Est-ce qu’on peut éviter de passer par cette étape lors d’une intervention pareille ?

examen pscyhologique

Si la loi et la pratique médicale exigent de telles procédures avant de passer sous le bistouri, c’est qu’il y a un grand intérêt derrière l’examen des motivations réelles qui ont poussé une personne à vouloir modifier son apparence physique ou refaire une partie de son corps, car il est strictement primordial que cette dernière soit entièrement d’accord avec sa décision et non pas sous pression extérieure. Cependant, dans le cas où l’opération se réalisera sur une personne mineure, le praticien n’a pas le droit de l’exercer sans avoir l’accord des parents.

De manière générale, une personne décide de recourir à la chirurgie plastique pour corriger un défaut gênant son quotidien ou son insertion sociale et/ou professionnelle. Le patient consulte alors un chirurgien esthétique pour éviter la construction de complexes ou d’un sentiment d’infériorité vis à vis son entourage ou même sa propre personne. En outre, d’autres personnes trouvent en la chirurgie plastique l’idéal moyen pour se refaire une nouvelle vie, retrouver leur jeunesse perdue ou encore rechercher la beauté parfaite et éternelle ce qui peut leur cacher quelques risques qui peuvent nuire à leur santé.

Entre la volonté des patients d’atteindre la beauté parfaite et leur capacité de subir ou non un acte chirurgical déterminé, le chirurgien doit tout faire pour s’assurer que son patient est prêt mentalement à la chirurgie envisagée en examinant de près ses motivations à travers ces tests psychologiques.

Ainsi, il est important de discuter avec son chirurgien et passer par cette phase d’examen pré-opératoire pour s’assurer que la chirurgie va bien se dérouler et qu’il n’y aura pas de risques sur sa santé.