Est-il possible de d’effectuer une réduction mammaire par liposuccion des seins ?

La chirurgie de réduction mammaire s’adresse aux femmes souffrant de seins hypertrophiés. Malgré les bénéfices qu’apporte cette intervention, certaines patientes réclament une opération moins invasive afin d’éviter les cicatrices trop apparentes, l’aspect parfois peu naturel des mamelons ou encore la perturbation du processus de lactation. La liposuccion des seins apparaît alors comme un choix possible, même si son efficacité n’est pas toujours au rendez-vous.

La liposuccion seins ne peut pas enlever l’excès de glande mammaire

Dans la plupart des cas, la lipoaspiration est insuffisante pour traiter efficacement une poitrine volumineuse. Les canules utilisées pour cette technique sont incapables d’aspirer la glande mammaire, qui nécessite une ablation chirurgicale. Avant de choisir la méthode de réduction mammaire pas cher la mieux appropriée, le médecin doit évaluer le pourcentage de la composante graisseuse et glandulaire du sein.

Parfois, la taille exagérée de la poitrine est liée à un excès de tissus graisseux dans les seins. Ce cas de figure touche principalement les femmes âgées ou en surpoids. En effet, le dérèglement hormonal associé à la ménopause peut provoquer une fonte de la glande mammaire. Dans le même temps, la composante graisseuse du sein gagne en volume. D’ailleurs, lorsque la femme suit un traitement hormonal de la ménopause (THM), ses seins ont tendance à emmagasiner davantage de graisse.

Dans ces cas-là, la liposuccion seule suffit pour retrouver des seins de taille raisonnable. Toutefois, le volume retiré par lipoaspiration (en une seule séance) équivaut à une taille de bonnet au maximum. De même, posséder une excellente qualité cutanée est une condition indispensable. L’avantage est que la liposuccion de la poitrine est moins douloureuse et traumatisante qu’une chirurgie de réduction mammaire classique. Ses suites opératoires sont aussi plus légères et les cicatrices bien moins visibles.

Les effets positifs de la réduction mammaire surpassent l’inconfort lié aux cicatrices

Selon un sondage effectué par de l’American Society of Plastic Surgeons, 98 % des patients sont satisfaites après la chirurgie de l’hypertrophie mammaire. En particulier, ce sont les femmes athlétiques et sportives qui bénéficient le mieux de cette chirurgie. L’exemple le plus frappant est probablement celui de la joueuse de tennis roumaine Simona Halep. Souffrant d’une poitrine opulente, elle a longtemps traîné sa peine sur les courts, malgré un potentiel énorme. A 19 ans, l’athlète a subi une plastie de réduction mammaire qui a totalement relancé sa carrière. Ses seins rapetissés lui ont permis d’être plus agile et d’améliorer sa technique de frappe. Ceci fait d’elle l’une des joueuses les plus talentueuses et performantes du circuit féminin à l’heure actuelle.

En outre, les cicatrices ne sont réellement contraignantes que lorsque la réduction poitrine volumineuse est associée à une correction des seins tombants. Et encore, elles sont de moins en moins visibles au fil du temps. Si les cicatrices persistent tout de même, des séances de traitement cicatrices au laser peuvent les atténuer.