Le Vampire lift des seins peut-il vraiment concurrencer la mastopexie ?

Le vampire lift est un traitement de médecine esthétique visant à rajeunir la peau. Il exploite les vertus régénératrices du plasma sanguin ou PRP. L’injection de ce produit autologue apporte des éléments nutritifs (vitamines, minéraux, protéines…) qui boostent le renouvellement cellulaire. S’en suit une surproduction de collagène et d’élastine qui défroisse et repulpe la peau. Popularisée en 2013 suite à un selfie mémorable de Kim Kardashian, la même technique est désormais proposée pour raffermir et rajeunir les seins. Quitte à en faire une alternative crédible au lifting mammaire ?    

Un engouement particulier pour les interventions esthétiques non-invasives

Dans la quête de rajeunissement, les opérations chirurgicales et autres traitements invasifs n’ont plus tellement la cote. De nombreuses patientes préfèrent miser sur la capacité de régénération naturelle du corps. Dans cette perspective, l’idée d’utiliser son propre sang pour tonifier la peau des seins est forcément alléchante. D’ailleurs, le procédé n’est pas étranger aux médecins. L’injection de PRP autologue est notamment utilisée pour traiter les tendinites, soulager l’arthrose ou stimuler la repousse capillaire.

L’argument économique pèse également, puisque l’injection de PRP dans la poitrine s’apparente à un lifting seins pas cher, avec somme toute une efficacité relative (en comparaison avec l’alternative chirurgicale).

Moins invasif, mais aussi moins efficace que la chirurgie de ptose mammaire

Le déroulement de la séance de traitement est très simple. Une fois prélevé, le sang de la patiente passe dans une centrifugeuse où ses composants sont séparés. Le médecin récupère alors le plasma riche en plaquettes (PRP), et le réinjecte dans la peau des seins.

L’intervention dure 10 à 20 minutes. Ses suites sont simples : rougeurs, léger gonflement et perturbation passagère de la sensibilité cutanée. Elle ne nécessite aucun temps d’arrêt, et la patiente peut vaquer à ses occupations immédiatement. Un avantage considérable face à la convalescence prolongée de la mastopexie.

Le vampire lift des seins ne remplace pas la mastopexie ou l’augmentation mammaire par implants

Plusieurs mamans envisagent le vampire lift mammaire pour retrouver une belle poitrine après l’allaitement. En effet, en plus de redonner un certain galbe au sein, les injections de PRP atténuent l’aspect des vergetures. De même, elles améliorent la sensibilité des mamelons et repulpent la peau des seins.

Malgré ses effets positifs, le vampire lift de la poitrine n’est pas une alternative aux implants. D’ailleurs, le gain de volume est dérisoire par rapport au lipofilling seins ou à l’augmentation mammaire par prothèses. Il en est de même pour la durée du résultat (1 à 2 ans contre 10 ans en moyenne pour la mastopexie).

L’injection de PRP est compatible avec la chirurgie esthétique seins 

Souvent, la clientèle qui envisage le vampire lift est réfractaire à la chirurgie plastique et réparatrice. Mais les deux approches peuvent être complémentaires. D’ailleurs, le vampire lift est souvent sollicité pour perfectionner le résultat des augmentations mammaires traditionnelles. En effet, chez les porteuses de prothèses, la peau des seins est soumise à une tension supplémentaire qui l’abime progressivement. En stimulant la régénération cellulaire du tissu cutané, l’injection de PRP dans les seins raffermit la poitrine et retarde la ptose mammaire. Par ailleurs, associé au traitement par laser, le vampire lift mammaire peut atténuer les cicatrices résultant de la chirurgie esthétique des seins.

Pour obtenir un effet galbant sans passer par la chirurgie esthétique, plusieurs femmes usent de subterfuges tels que le maquillage de la poitrine (appelé « chest contouring ») ou les soutiens-gorge rembourrés. Le vampire lift des seins cible principalement cette clientèle. Difficile en effet de résister lorsque le médecin propose de sublimer et défroisser votre décolleté en 15 minutes chrono. La popularité croissante de ce traitement, en particulier à Hollywood, en est la démonstration parfaite.